Le Maître du Psautier de Jeanne de Laval : lectures comparées (Marine Maillard)

L’exécution du psautier entre 1466 et 1480 s’inscrit tout à fait dans la période d’activité supposée du célèbre, mais anonyme, Maître de Jeanne de Laval établie par Eberhard König, Französiche Buchmalerei um 1450 : der Jouvenel-Maler, der Maler der Genfer, Boccaccio und die Anfänge Jean Fouquets, Berlin, 1982. p. 256]] à partir des hypothèses de datations de l’ensemble des œuvres qu’il attribue à l’enlumineur. D’après le spécialiste, l’activité de ce peintre se situe entre les années 1430 et 1480.
Les dix grandes miniatures pleine page qu’il a exécutées sont rassemblées au début de l’ouvrage (f. 11 à 20) et forment un cycle iconographique complet de la Passion. Le Maître du Psautier de Jeanne de Laval emprunte certaines compositions de ses miniatures à d’autres artistes. Elles sont parfois directement inspirées de célèbres manuscrits, tels les Heures d’Étienne Chevalier de Jean Fouquet et le Miroir historial de Maître François (Voir aussi Notice stylistique, par Jean-Baptiste Lebigue).

Recherche

Menu principal

Haut de page